Ce matin, en conduisant Babù à la crèche, la radio a passé ce titre de Helmut Fritz. C'est à ce moment que j'ai réalisé que c'était EXACTEMENT mon humeur depuis quelques temps! Voilà, ça m'énerve. Sauf que, ayant quitté Paris, ce ne sont plus les mêmes choses qui m'énervent. Non, désormais c'est l'état de mon appartement qui n'a pas bougé depuis que j'ai amené mes cartons. C'est-à-dire que je vis chez Shurgard... le rêve quoi!

Donc, c'est décidé : demain, je passe à l'attaque. Mon mari étant parti "en colo", j'ai enfin le champ libre. Babù à la crèche, mes pantalons de retour de chez le teinturier, je mets Txupi dans son lit et hop, hop, hop, transfert.

En commençant par cette saloperie de la télé. Et ensuite, je viderai les armoires et je les déplacerai moi-même avec mes petits bras. Et enfin, j'installerai les affaires des enfants là où elles auraient toujours dû être!

Et puis tant que j'y suis, je ferai la déco à MA manière!

Là. Faut pas pousser mémé dans les orties!

Je ferai des photos avant-après.