Fut un temps, et "je vous parle d'un temps/que les moins de vingt ans/ne peuvent pas connaître"... ou à peu près... pas mes nains, en tous cas!... bref, fut un temps, quand j'étais chez les soeurs, je fumais.

Le cigare uniquement.

Des Montecristo n°5 uniquement. Le dimanche après-midi, uniquement, sur le chemin de Notre-Dame des Victoires...

Parce que, habillée en petite robe grise col blanc, nattes serrées, béret sur la tête, lèvres rouge carmin et un N°5 entre les doigts de gants de cuir noir, parce que le décalage, c'est vachement plus sexy... Me suis jamais confessée parce que l'idée d'une "mea culpa" n'a jamais franchi le portail de mon cerveau... 

6b1149b737671c5c1eedf2d283992f47bon, euh...évidemment, là, c'est une photo de l'époque où mes parents étaient à la fac...

Et parce que, quand on a St Etienne-du-Mont à côté de la casbah, aller prier à la Bourse, c'est plus sexy...

Chez moi, il n'y a que du N°5 > j'habitais le 5ème, au 5ème étage, portait du N°5 de Chanel, fumait des Montecristo 5, j'étais en 5ème année de fac, et je mettais un point d'honneur à mettre un multiple de 5 minutes pour franchir la Seine... C'est comme ça et pis c'est tout!

Maintenant, j'habite le 22, au 2ème étage, j'ai 2 fils. Je porte toujours du N°5. Ai arrêté les Montecristo après un dégoût profond survenu un jour, on ne sait d'où, grâce à des nausées... n'en parlons pas, ça me fend le coeur!

 

En revanche, je n'ai jamais fumé au sens "fumer"... Le cigare, ça se crapote, voyez-vous... Et puis, dans la famille, la clope au bec, l'odeur fétide du tabac froid, l'haleine de chacal au lever... et tout le reste de la journée, d'ailleurs, j'ai un certain nombre de specimens. Et moi, mon teint de poupée, mes cheveux d'amazone, mon rire de clochette, j'y ai toujours tenu.

NON...

c'était très clair dans ma tête depuis toute petite

la sexytude d'un portrait cigarette aux lèvres, halo mystérieux autour de moi

ne viendrait jamais

ô grand jamais

gacher

une si belle création...

moi, quoi!

La non-sexytude du fumeur passif était mon lot de consolation : tout le monde n'a pas la chance d'avoir des parents communistes fumeurs. Gros fumeurs. Très gros fumeurs...

> fumée pestilentielle qui vous envahit les trous de nez quand vous avez le malheur de vous approcher "dans le vent". "Vent contraire" aussi, d'ailleurs...

> fenêtres de la voiture ouvertes été comme hiver "pour ne pas que la fumée reste dans l'habitacle"... mais oui bien sûr... Donc en plus de la fumée pestilentielle (voir ci-dessus) vous passez votre vie avec une bronchite chronique... "ha mais je ne comprends pas, docteur..." Ben, moi je comprenais...

> odeur nauséabonde des vêtements... et je préfère passer sous silence mes pulls chéris... et les autres délicatesse de la fumée passive...

 

Tout ça pour vous dire, que la cigarette et moi, en-dehors de la sexytude d'un portrait... on n'est pas du tout copines depuis un pti bout de temps et ça ne risque pas de s'améliorer...

 

SAUF...

 

Si on approche de moi une cigarette électronique... alors làààà... je veux bien changer d'avis...

Pendant les vacances de Pâques, ma mamôn et moi avons testé les 2 types existants (avec ou sans nicotine) des marques : Edsylver et Cigway.

Pour mamôn, le test ne fut pas vraiment concluant... c'est une vraie addict, voyez-vous, une junkie de la pire espèce, de celle qui peut vous détecter une truffe, euh zut, un tube plein de tabac d'un tube plein de vapeur nicotinée...

Pour moi, en revanche, alors là 

applause

 

En tant que "environnement" (j'adore qu'on m'appelle comme ça, j'ai l'impression d'être une espèce à protéger...) :

plus d'odeur pestilentielle, à moi les fenêtres fermées en voiture, mes petits peuvent s'approcher de leur grand-mère sans risquer le cancer de la gorge, de la langue, des poumons... toutes ces joyeusetés très très très sexy...

Finie la guerre "fumeur/non fumeur", tout le monde y trouve son compte, en société!

En tant que cobaye :

à moi la sexytude photogénique sans risque ET, en plus, TOUTE LA JOURNÉE si j'ai envie... genre, à la terrasse d'un café... genre quand un golden boy s'assoit à la table juste à côté.

Et puis, génial le sujet de conversation "neutre"... Ca c'est de la technique de drague de nana de la mort-qui-tue...

Et puis, trop facile d'attirer les regards dans les magasins... héhéhé... Bon, évidemment faut cibler le magasin et les personnes à la fois intéressantes (suivez mon regard) ET susceptibles de vouloir vous remettre en place avec élégance et tact (oui, alors là je me rends compte que, de nos jours, c'est pas gagné et que si ça arrive je l'épouse sur le champ....)

Par ailleurs, dans un registre tout-à-fait personnel, je suis de ces personnes qui ont besoin d'avoir un truc dans la bouche... chewing-gum, bonbon, etc. Et là, cette tige qui donne du goût dans la bouche SANS LES CARIES, SANS LES CALORIES et donc, sans les kilos qu'il faut s'escrimer à perdre ensuite... ben moi, je like, je surlike, je kiffe grave...

Je ne saurais départager les 2 marques :

la Edsylver satisfait mon snobisme avec un emballage chic et un design épuré, une petite bague dorée autour du "filtre". Et elle existe en "rechargeable"... ça c'est mon côté "écololo"...

IMG_0755

NOTA POUR LES PATRONS d'EDSYLVER :

si vous voulez que je vous confectionne des pochons/étuis en série limitée,  

faites clic clic sur "contacter l'auteur", j'ai déjà dessiné et fait des protos...

 

la Cigway joue à fond avec mon besoin de régression > le goût fraise, le filtre rose Barbie... Seul hic : jetable... et il faut les déposer dans un bac à batteries/piles...

IMG_0756

 

Résultat 

à moi la liberté du vaporetto vénitien... euh... mais qu'est-ce que je raconte, là? je voulais dire du vapotement sexy et mystérieux... les regards envoûtants à la Bacall... halala... vivement cet été et la plage!

message personnel : maman chérie, soyez donc aimable de fumer cela désormais lorsque nous serons chez vous/dans votre automobile avec ou sans les enfants... parce que oui, zut flûte patacrotte, moi aussi j'ai le droit à l'air pur!