Nous vivons à Jondi, petit bled de province, loin de mes familles, loin de mes amis de vingt ans... loin de ma bulle d'amour, en gros.

Tiens, c'est rigolo, j'ai écrit "mes familles"...

 

Sans parler de Gaston qui se trouve à... euh... il a dû se perdre en chemin, le Héros du Livre dont je suis l'Héroïne! Pour dire s'il est loin...

 

Bref, revenons à nos moutons.

Il est parfois difficile pour les garçons de ne pas voir leurs grands-parents, leurs parrains, tous ces gens qui font partie de leur vie même s'ils sont loin.

Le téléphone atténue les choses. Skype aussi.

N'empêche. La séparation, la longueur de temps.

Un ami de Babù a déménagé. Il le sait, il lui a dit au revoir. Il sait où il va. Il sait qu'il reviendra à l'occasion. Mais comment être sûr que l'autre ne l'oubliera pas?

Et vous rappelez-vous de ce vendredi soir, où je me trouvai dépourvue devant un Babù inconsolable? Il l'avait quittée quelques petites heures auparavant pour la revoir, à coup sûr, le lundi suivant, soit, au pire : 36 heures plus tard!!! Que n'ai-je eu ce délicieux album alors? De quel secours il m'eut été!!

 

IMG_1468

 

 

La distance est à l'amour ce que le vent est au feu :

elle éteint les bougies et avive les incendies...

 


Mon Amour si Loin, de Peter ELLIOTT, éditions Pastel

Message personnel : reste à espérer que c'est un incendie...