En corrigeant les copies de mes élèves, j'avais déjà un merveilleux aperçu de l'incroyable intelligence et malléabilité d'un esprit, de la poésie, de la créativité sans limites des petites têtes que l'Education Nationale nous enjoint de recadrer, rééduquer? qui nous sont confiées.

 

La-création-dAdam-détail-585x272

 

Ainsi, Mickey l'Ange a-t-il peint Adam touchant la main de Dieu... Les lampes à d'air éclairent nos rues...

Quel arrache-coeur que la notation, ces jours-là, tellement tentée de mettre 20/20 pour la poésie et les sourires mais contrainte de sanctionner l'orthographe par trop originale... Haaaaaa, that was really excruciating, en gros, à moi les stigmates du Christ tellement j'avais l'impression d'être crucifiée à l'autel du Savoir...

Sans vous parler des trésors de rhétorique qu'ils m'obligent à utiliser pour les convaincre que pour dessiner on utilise des Encres même si cela Ancre le dessin sur le papier... (Oui, Émilie, je parle de vous...)

 

Et mes fils sont arrivés > "Fiat lux. Et lux fuit"

 

Et alors là, ce fut une avalanche quotidienne de merveilles...

Bien sûr, nous avons pris des nicaments pour soigner des maladies. Parce que les nicaments, ça néparent la machine-corps, voyez? Sinon, il faut banzer de la mache, cette grosse bête à cornes qui peuple allègrement nos belles campagnes françaises. Belles campagnes dans lesquelles c'est zénial de rejouer la Guerre des Boutons.

Et la campagne, c'est chouette aussi, parce qu'on banze les fonfontures à peine sorties du chaudron. Parce qu'à Dillon, le chonchonchi, accrochez-vous!

Quand les garçons reviennent de chez leur père (chez qui il y a une télévision...), j'ai le droit de deviner ce qu'est l'espèce de guacamole qui ressemble à une banane... (NDR : Pikachu)

 

Depuis qu'ils sont tous les deux à la maternelle, c'est dingue le nombre de choses qu'ils ont apprendues. Par exemple, qu'un niroceros c'est très gros! Et que Monet a peint des nunéphars. Et que les sables mouillants, c'est rudement dangereux. Mais, heureusement, c'est facile de les éviter parce que, quand on s'en approche, pouah, quelle puance!!! C'est sûrement l'ectricité statique... Alors, il faut faire attention avec les toki yoki sinon attention, gros bobo, accident, pompier, et on va s'appeler l'hôpital de la charité! Mais en sortant, la grande classe, il y aura des saucisses au piment des squelettes...

 

Je vis au Paradis!