autographe manuscrit poème Liberté Paul Éluard
autographe manuscrit poème Liberté Paul Éluard

À la suite de mon humeur d'hier, une petite réflexion, toujours sur l'école, l'instruction, comme on voudra.

 

En CM2, le poème "Liberté" m'avait valu une mention spéciale sur mon carnet hebdomadaire (car, oui, à cette époque, nous recevions des notes et ces notes étaient consignées de façon hebdomadaire... la quatrième dimension, aujourd'hui!).

Si mes enfants devaient l'apprendre (on n'apprend plus de poésies, aujourd'hui, à l'école...), je pense qu'ils réciteraient cela :

 

"Je n'ai plus de cahier d'écolier,

Sur mon clavier et les arbres,

Sur le sable, sur la neige

Je ne sais pas écrire ton nom.

 

Sur toutes les pages que je ne sais pas lire

Sur toutes les pages blanches inutiles

Pierre sang papier ou cendre

Je ne sais pas écrire ton nom

 

Sur les images photoshopées

Sur les armes des guerriers

Sur la couronne des rois

Je ne sais pas écrire ton nom

 

Sur mes refuges inexistants

Sur mes phares écroulés

Sur les murs de mon ennui

Je ne sais pas écrire ton nom

 

Sur l'absence sans désir

Sur la solitude nue

Sur les marches de la mort

Je ne sais pas écrire ton nom

 

Et sans le pouvoir d'un mot

Je ne peux rien faire de ma vie

Je suis né pour t'ignorer

Pour ne même pas t'imaginer

 

LIBERTÉ."

 

Avez-vous remarqué que l'instruction, la transmission du savoir revient de plus en plus au parents, auxquels on retire le rôle d'éducateurs...?